menu
 Appelée encore "prothèse mobile" ou "appareil", la prothèse amovible a pour vocation de remplacer les dents manquantes lorsque les solutions de remplacement par prothèse fixe sont irréalisables techniquement ou lorsque leur coût est jugé trop important.

 La prothèse amovible est soit partielle lorsqu'elle remplace une partie des dents d'une arcade, soit complète lorsqu'elle remplace toutes les dents d'une arcade. Dans le premier cas, son châssis est le plus souvent métallique, dans le second cas, il est en résine. Dans les deux cas, elle occupe un volume bien supérieur aux seules dents remplacées, ce qui la rend moins confortable qu'une prothèse fixe équivalente. Cette sensation d'inconfort, ajoutée à son caractère amovible et à son aspect esthétique de moindre qualité en font une solution de plus en plus écartée par les patients lorsque d'autres alternatives sont possibles. Au demeurant, cette prothèse rend de nombreux services et son coût abordable lui assure encore un certain avenir.

separation

Prothèse complète de la mâchoire inférieure avec ses 2 attachements femelles pour assurer une meilleure rétention

Mâchoire inférieure édentée avec ses 2 attachements mâles destinés à accueillir les attachements femelles de la prothèse

2 prothèses amovibles complètes face à face Esthétique moyenne - Encombrement important.

Prothèse amovible partielle. Châssis métallique au palais (stellite).

separation

 La tenue d'une prothèse amovible est liée à de nombreux facteurs et est donc variable d'un patient à l'autre. Parmi ces facteurs, on note la configuration anatomique des arcades, la valeur et le nombre de dents encore présentes, l'occlusion, la morphologie du patient, etc. Il existe des artifices prothétiques pour améliorer cette tenue lorsqu'elle est moyenne ou faible ; il s'agit des attachements évoqués dans la section précédente.

 De manière générale certaines règles et principes s'appliquent aux porteurs d'appareils dentaires : -Eviter les aliments collants risquant de déstabiliser la prothèse, ainsi que les aliments trop durs risquant de blesser la gencive. -Conserver l'appareil en bouche jour et nuit, de façon à stimuler l'os de la mâchoire en permanence et éviter sa fonte trop rapide. -Nettoyer l'appareil, si possible après chaque repas avec une brosse à dents. -Ne pas chercher à remettre son ancien appareil après la pose d'un appareil neuf, sous prétexte que l'ancien appareil était mieux toléré. Il faut un certain délai pour que le cerveau accepte la nouvelle prothèse et prenne de nouveaux repères spatiaux. Choisir la solution de facilité serait agir contre ses propres intérêts à terme. -Consulter le Chirurgien Dentiste dès l'apparition de la moindre blessure (l'os et la gencive sont en remaniement permanent et les bords de la prothèse peuvent devenir traumatisants au bout d'un certain temps, car devenus trop longs). La plupart du temps, un simple meulage de ces rebords suffit pour que le port de la prothèse redevienne indolore. -Les défauts de langue ou les blessures souvent observés juste après la pose d'un appareil amovible sont le plus souvent transitoires. Pendant cette période, il faut faire preuve de patience et de persévérance et ne pas céder à la tentation de mettre définitivement son appareil dans un tiroir. -Au bout de 8 à 10 ans, les transformations subies par l'os et la gencive sont telles, que l'appareil a beaucoup perdu en adaptation et en tenue. Par ailleurs, les dents de l'appareil, la plupart du temps composées de résine, se sont usées. Même si l'habitude s'est installée, il vaut mieux envisager de refaire une nouvelle prothèse, qui grâce à une meilleure stabilité, préservera beaucoup plus les tissus de soutien.

 Les étapes pour parvenir au résultat final sont nombreuses et commencent par une prise d'empreintes. Avec ce type de prothèse, de multiples réglages sont nécessaires avant d'obtenir une solution acceptable physiologiquement, phonétiquement et esthétiquement. Parmi tous les actes réalisés au cabinet, c'est probablement l'une des spécialités soumise aux aléas les plus nombreux. La réalisation d'une prothèse complète de la mâchoire inférieure constitue pour la majorité des Chirurgiens Dentistes une sorte de "bête noire", tant les problèmes d'adaptation, de blessures et de tenue sont fréquents. De plus en plus, les patients ayant besoin de ce genre de prothèse sont orientés vers des solutions plus globales, intégrant la mise en place d'implants, permettant de réduire ces inconvénients.


Site conçu et développé par le Dr Bernard BÉNICHOU - Copyright ©2016
15 Ave de La Bourdonnais - 75007 PARIS


Dernière mise à jour : 6 JANVIER 2016

Mentions légales