menu
 Les soins et la prévention des caries chez les enfants ont considérablement évolué ces dernières années ; une nouvelle spécialité s'est même développée : la "Pédodontie". De plus en plus, les jeunes patients sont adressés à ces spécialistes, qui maîtrisent d'avantage les aspects psychologique et thérapeutique spécifiques. Il n'en reste pas moins vrai que beaucoup d'enfants sont encore soignés par le "Dentiste de famille", tout à fait en mesure de pratiquer la grande majorité des actes qui leur est réservée. Parmi ces actes, le scellement prophylactique des sillons est devenu une pratique répandue.

 Les sillons correspondent aux fissures visibles sur les faces occlusales des dents postérieures (plateaux horizontaux des dents). Ces sillons, qui traversent les dents de part en part, peuvent être profonds et étroits et c'est à leur niveau que débutent la plupart des caries des dents définitives chez l'enfant. Si le Fluor est efficace au niveau des surfaces lisses de l'émail, il ne peut malheureusement pallier ces défauts de structure de l'émail. Les études montrent que 4 caries sur 5 chez l'enfant de moins de 15 ans se développent au niveau de la surface occlusale des molaires. La plaque s'accumule au niveau des sillons de ces surfaces et ne peut être éliminée même lors d'un brossage consciencieux, les poils de la brosse étant souvent d'un diamètre supérieur à la largeur des sillons.

Sealant en coupe

 Le scellement des sillons ("sealants" en Anglais) est un moyen de prévention des caries par protection mécanique. C'est une technique sûre, peu onéreuse et dont l'efficacité a été démontrée. Il suffit d'intervenir assez précocement, avant que la carie ne se forme, lorsque qu'une dent présente des sillons susceptibles de se carier.

 Ce scellement, qui nécessite un protocole précis, se fait au moyen d'une résine fluide que l'on coule sur le sillon lui-même. La dent, présentant un relief moins accidenté, est ainsi d'avantage protégée de l'attaque bactérienne responsable des caries.

 Le traitement se fait sans anesthésie et est totalement indolore. Il n'est remboursé que s'il s'agit de molaires définitives d'enfants âgés de moins de 14 ans. Il doit être vérifié régulièrement et renouvelé si nécessaire ; dans ce cas, il n'est pas possible de prétendre à un nouveau remboursement.


Site conçu et développé par le Dr Bernard BÉNICHOU - Copyright ©2016
15 Ave de La Bourdonnais - 75007 PARIS


Dernière mise à jour : 6 JANVIER 2016

Mentions légales