menu
 Elle constitue un motif peu fréquent de visite dans un cabinet privé et se résume essentiellement aux accidents de cour de récréation, les personnes victimes d'accidents de circulation étant plutôt adressées en secteur hospitalier. S'agissant d'enfants, ce sont les incisives et les canines qui sont les principales concernées par cette traumatologie, car les plus exposées aux chocs. Ces accidents se manifestent soit par des fractures dentaires, soit par déplacements dentaires, voire des expulsions dentaires.

 Dans le cas d'une fracture dentaire, le praticien cherche, dans la mesure du possible, à conserver la dent vivante et à la reconstituer avec des techniques d'obturation modernes. Quand la fracture est trop proche de la pulpe, il est dans l'obligation de dévitaliser la dent et de remettre à plus tard sa reconstitution définitive. Enfin, lorsque la fracture intéresse la racine, le soin consiste le plus souvent à extraire la dent.

 Dans le cas de déplacement d'une dent, le praticien tentera de réduire ce déplacement et posera une contention de plusieurs semaines. Dans le cas d'une expulsion dentaire, le praticien tentera de réimplanter la dent dans son logement et de la maintenir en place quelques semaines, en prenant appui sur les dents voisines. Cette intervention n'est pas toujours couronnée de succès : elle dépend étroitement du temps mis entre l'accident et la visite chez le Chirurgien Dentiste et des conditions de conservation de la dent. Une dent asséchée n'est PAS réimplantable. Il faut absolument la conserver dans un milieu humide tel que le sérum physiologique ou le lait stérilisé.


Site conçu et développé par le Dr Bernard BÉNICHOU - Copyright ©2016
15 Ave de La Bourdonnais - 75007 PARIS


Dernière mise à jour : 6 JANVIER 2016

Mentions légales